Femmes

Questions/réponses spécifiques aux femmes

Où puis-je trouver des groupes de discussions ou d’activités pour femmes lesbiennes et bisexuelles?

Pour une liste à jour des ressources qui s’offrent à vous dans votre région, nous vous invitons à appeler notre ligne téléphonique au 514 866-0103 ou 1 888 505-1010, à utiliser notre service de clavardage ou à consulter la page pour femmes lesbiennes et bisexuelles du Guide LGBT.

Cliquez ici si cet article vous a été utile.714


Qu’est-ce qu’une personne lesbienne?

Une lesbienne est une femme qui éprouve de l’affection et de l’attirance, tant émotionnelle que physique, pour les femmes.

Les origines du terme « lesbienne » remonte au VIe siècle et s’inspire de la légendaire poétesse grecque Sappho de l’Ile de Lesbos. Au XVIe siècle, un écrivain français Pierre de Bourdeille (plus connu comme Monsieur de Brântome) a compilé des poèmes d’amour entre femmes dans un livre intitulé « Les lesbiennes ». Depuis, le mot s’est popularisé et on a nommé lesbiennes les femmes qui se sentaient sexuellement attirées par d’autres femmes.
Source : Dictionnaire de ces cultures Gays et Lesbiennes, Larousse, Paris, 2003

Cliquez ici si cet article vous a été utile.57


Comment savoir si je suis lesbienne?

Pour le savoir, tu dois te fier à ce que tu ressens envers les femmes. Ainsi, apprendre à s’écouter, se fier à ses sentiments et faire confiance à son ressenti représentent des attitudes qui favorisent la découverte de son orientation sexuelle. Voici une définition qui pourra te guider: Une lesbienne est une femme qui éprouve de l’attirance physique et/ou émotionnelle pour les femmes.

On a besoin d’une période variable de temps pour le savoir. Chaque personne a son rythme de découverte de son orientation sexuelle. Certaines le sauront rapidement et d’autres auront besoin de temps. Parfois, on a besoin de vérifier par une expérience concrète ce que l’on ressent. D’autres fois, on le sait par ce que l’on ressent en présence d’autres femmes ou de représentations féminines par le biais de divers médiums.

Enfin, la réponse viendra de ton intérieur; ceux qui prétendent le savoir pour toi font erreur; toi seule pourras le confirmer.

Cliquez ici si cet article vous a été utile.30


Qu’est-ce que la lesbophobie?

Dans un petit document intitulé Lesbiennes. Invisibles parmi nous, le Réseau québécois d’action pour la santé des femmes décrit la lesbophobie comme ceci : « Nous connaissons le terme homophobie qui désigne les idées, attitudes ou actes discriminatoires à l’égard des personnes homosexuelles, sans distinction de sexe. Or, lorsque nous assimilons les lesbiennes aux gais et que nous juxtaposons leurs réalités, comme si elles étaient semblables ou symétriques, nous
nions les inégalités et les iniquités entre les hommes et les femmes. Nous contribuons à maintenir les lesbiennes dans l’invisibilité. En effet, les femmes font encore l’objet d’une forme de domination qu’on appelle le sexisme. Les lesbiennes sont affectées par le sexisme au même titre que les autres femmes. La lesbophobie ne se limite donc pas à une attitude discriminatoire face à l’orientation sexuelle comme c’est le cas pour l’homophobie; elle fait aussi référence au sexisme qui touche toutes les femmes. » – Source : Lesbiennes. Invisibles parmi nous

Cliquez ici si cet article vous a été utile.8


Existe-t-il un risque de transmission des ITSS entre femmes?

C’est un mythe très répandu de croire que les relations sexuelles entres femmes sont exemptes de risques. Bien que la plupart des relations sexuelles entre femmes soient moins à risque, il n’en demeure pas moins que la transmission des infections transmissibles sexuellement et par le sang est possible. Ainsi, la pratique du sécurisexe (digue dentaire et condom sur objets sexuels, par exemple) permet une meilleure protection de la santé sexuelle. Pour plus de détails sur la santé sexuelle chez les lesbiennes, nous vous encourageons à consulter la section du site web de la Clinique médicale l’Actuel dédiée à la santé sexuelle LGBT, qui contient également une rubrique sur la santé sexuelles des femmes lesbiennes et bisexuelles.

Clinique médicale l’Actuel
1001, boul. de Maisonneuve Est, bureau 1130
Montréal (Quebec )
Téléphone : 514 524-1001
www.cliniquelactuel.com

Cliquez ici si cet article vous a été utile.7


Je suis une femme et j’ai déjà eu des expériences sexuelles avec des femmes dans le passé. Cela veut-il dire que je suis lesbienne?

Pas nécessairement. Il est généralement admis que 10 % de la population est homosexuelle. Il arrive toutefois que certaines personnes vivent des expériences homosexuelles au cours de leur vie sans pour autant être gai ou lesbienne. À ce sujet, les enquêtes menées par Alfred Kinsey dans les années ’40 et ’50 sont grandement intéressantes, car elles ont permis de constater que les conduites homosexuelles ne sont pas seulement réservées aux personnes homosexuelles. À titre d’exemple, les résultats de diverses recherches ont démontré que 37 % des hommes interrogés avaient eu au moins un rapport homosexuel entre l’âge de 16 et 55 ans. Quant à l’homosexualité féminine, 20 % des femmes interrogées avaient eu au moins une relation homosexuelle entre l’âge de 16 et 55 ans. Depuis, d’autres chercheurs sont parvenus à des résultats semblables. Nous pouvons donc conclure que l’exploration et l’expérimentation en matière de sexualité ne déterminent pas nécessairement l’orientation sexuelle.

Source : Castaneda, Marina, Comprendre l’homosexualité, Des clés, des conseils pour les homosexuels, leurs familles, leurs thérapeutes, Ed. Robert Laffont, S.A., Paris, 1999

Cliquez ici si cet article vous a été utile.5


Est-ce que ça existe la violence conjugale chez les couples lesbiens?

La violence conjugale, n’épargne pas les couples de même sexe. Les couples lesbiens peuvent aussi vivre des difficultés de violence conjugale pouvant se présenter sous différentes formes, allant de la simple insinuation à la violence physique. Il est important de savoir qu’il existe quelques ressources spécialisées pour venir en aide aux lesbiennes qui vivent ou ont vécu de la violence conjugale et pour celles qui exercent une forme de violence envers leur conjointe. Pour plus d’informations à ce sujet, nous vous encourageons à consulter les sites suivants :

Cliquez ici si cet article vous a été utile.3


Depuis que j’ai dit que je suis lesbienne, mon frère ne veut plus que je vois ses enfants.

Pour la plupart des personnes LGBT, le dévoilement de son orientation sexuelle à sa famille représente une étape des plus difficiles. Mal informés au sujet de l’homosexualité et aux prises avec des préjugés, certains de leurs proches peuvent avoir plus de difficultés que d’autres à accepter cette réalité. Parfois, il arrive qu’ils adoptent une attitude de déni et de rejet qui peut, dépendamment de leur personnalité et de leur sensibilité au jugement, blesser profondément.

Dans ce cas, il devient nécessaire de laisser du temps à ces personnes pour qu’ils fassent leur propre cheminement vers l’acceptation, tout comme les personnes homosexuelles ont eu besoin de temps pour accepter et assurer leur orientation sexuelle. À force de dialogues et d’écoute, plusieurs de ces proches qui, au départ, avaient mal réagie à cette nouvelle réalité, arrivent à la démystifier et l’accepter.

Sources : Meglioli, Véronique, Bien vivre son homosexualité au féminin, Ed. Jean-Pierre Deville, 2006 – Ministère de la Santé et des Services sociaux en collaboration avec le CLSC des Faubourgs de Montréal, Bien vivre son orientation sexuelle – Les hommes et l’homosexualité, 1999.

Cliquez ici si cet article vous a été utile.3


Poser une question

N’oubliez pas que tout le monde a accès à la section « Foire aux questions », alors les renseignements personnels seront retirés de votre message. Si vous ne voulez pas que votre question soit publiée, visitez plutôt la section « Écoute et aide en privé ».

 

 

Déjà 1 400 personnes abonnées.