Trans

Cette page est en cours de développement.

Définitions

Qu’est-ce qu’une personne transsexuelle? Qu’est-ce qu’une personne transgenre?

Trans ou transgenre sont des termes englobant les identités des personnes dont l’identité de genre ne correspond pas au genre assigné à la naissance. Ces identités peuvent comprendre les hommes et les femmes avec un parcours trans ainsi que les personnes :

  • transsexuelles;
  • transgenres;
  • queer;
  • non binaires ou fluide dans le genre.

 

On distingue parfois une personnes transsexuelle d’une personne transgenre en précisant que la personne transsexuelle souhaite faire une « transition », c’est-à-dire modifier son corps par un traitement hormonal ou chirurgical afin qu’il corresponde à son identité de genre.

Source: Définitions sur la diversité sexuelle et de genre [PDF, 973 Ko]

 

Cliquez ici si cet article vous a été utile.578


Que signifie le terme allosexuel, altersexuel ou queer?

« Altersexualité » et « allosexualité » sont des traductions proposées pour le mot queer. « Queer est un terme d’origine anglo-saxonne, réapproprié par les communautés LGBT de manière à en faire un symbole d’autodétermination et de libération plutôt qu’une insulte. Il fait référence à toute idée, pratique, personne ou identité allant à l’encontre des normes structurant le modèle social hétéronormatif. En ce sens, le terme connote une autoreprésentation contestataire (2016, Définitions sur la diversité sexuelle et de genre). »

Le mot queer est utilisé par des personnes qui :

  • n’adhèrent pas à la vision binaire des genres et des sexualités (homme ou femme, hétérosexuel ou homosexuel)
    ou
  • s’identifient à une orientation sexuelle ou à une identité de genre qui n’est pas conforme aux normes sociales
    ou
  • refusent d’être étiquetées selon leur orientation sexuelle ou leur identité de genre

 
Le terme altersexualité ou queer englobe tous les genres et des orientations sexuelles. Il s’agit d’un terme plus fluide (comparativement à gai, bisexuel, lesbienne ou hétérosexuel, qui sont des termes plus fixes) qui permet de reconnaître une différence, sans avoir à la définir de manière rigide.

Bien que le mot altersexuel ou queer soit plus souvent utilisé par des personnes LGBT+, certaines personnes hétérosexuelles s’y identifient également.

Sources:

Définitions sur la diversité sexuelle et de genre. (2016)  [En ligne] http://www.gaiecoute.org/wp-content/uploads/2016/06/Définitions-diversité-sexuelle-et-de-genre.pdf

altersexuel. (2014, janvier 17). Wiktionnaire. [En ligne] https://fr.wiktionary.org/w/index.php?title=altersexuel&oldid=15645191.

Dictionnaire SansAgent. (Sans date). Allosexuel, [En ligne], http://dictionnaire.sensagent.com/ALLOSEXUEL/fr-fr/#Altersexualit.C3.A9

Gauthier, Yves. (2003). Génocide d’un trait culturel, Fugues, [En ligne], http://www.fugues.com/233872-article-genocide-d-un-trait-culturel.html

PFLAG. (Sans date). A definition of “Queer”, [En ligne], https://community.pflag.org/abouttheq

Cliquez ici si cet article vous a été utile.80


Qu’est qu’un travesti, qu’est qu’un personnificateur féminin?

Le travestisme est le fait de porter des vêtements de l’autre sexe, indépendamment de l’identité et de l’orientation sexuelles. De fait, un travesti peut aussi bien être hétérosexuel, bisexuel qu’un homosexuel.

Un personnificateur féminin quant à lui est une personne qui s’habille en femme dans le but d’en faire un spectacle. Il essaie généralement de reproduire les traits d’une idole.

Cliquez ici si cet article vous a été utile.57


Qu’est-ce que l’identité de genre?

L’identité de genre se traduit chez toutes les personnes, peu importe l’orientation sexuelle, par le sentiment ou l’expérience individuelle d’être un homme, une femme ou d’être de genre neutre ou fluide et ce peu importe le sexe biologique ou assigné à la naissance.

 

 

Cliquez ici si cet article vous a été utile.53


Qu’est-ce que la transphobie?

La transphobie est une attitude négative ou un sentiment négatif ou une aversion envers les personnes transidentitaires (transgenres, transsexuelles).

Cette attitude négative peut s’étendre à quiconque ne se conforme pas aux normes sociales établies en matière d’identité de genre. La transphobie désigne aussi les pratiques institutionnelles qui découlent de ces préjugés.

Source : homophobie.org et Aide aux trans du Québec

Cliquez ici si cet article vous a été utile.16


Qu’entend-on par transition?

La transition désigne le processus physique et émotionnel dans lequel une personne s’engage lorsqu’elle abandonne le rôle social associé au sexe de naissance pour adopter une nouvelle identité de genre. Ce processus est différent pour chaque individu. La démarche de transition peut comprendre — ou non — l’adoption d’un nouveau nom, de nouveaux vêtements, de nouveaux pronoms, le recours au traitement hormonal substitutif, à la chirurgie, etc.

 

Source : Aide aux trans du Québec.

Cliquez ici si cet article vous a été utile.15


Qu’est-ce qu’une personne non-binaire?

« Non-binaire » est un terme parapluie qui rassemble toutes les identités de genre qui ne se conforment pas au système binaire (donc ni exclusivement homme, ni exclusivement femme).

Source :

Unique en son genre. Glossaire. Repéré à http://uniqueensongenre.eklablog.fr/glossaire-p1080960

 

 

Cliquez ici si cet article vous a été utile.5


 

Coming out

Comment un parent, un ami ou un confident doit-il réagir lorsque quelqu’un lui confie son désir de se travestir ou de changer de genre?

Lorsque l’on reçoit une confidence de la part d’une personne à propos de son identité de genre, on peut spontanément être surpris(e), choqué(e) et prendre la nouvelle difficilement. Ces sentiments sont valides, et propres à chacun.

Il est possible que vous ayez besoin d’une période d’adaptation. Il est important de respecter votre rythme tout en gardant une relation la plus ouverte et la plus saine possible avec la personne qui vous a fait cette confidence. Dites-vous que cette personne vit également des émotions fortes et difficiles et qu’elle se confie à vous par confiance. Ainsi, l’acceptation et l’accueil sont les meilleures façons de recevoir ses confidences. Votre enfant, ami(e) ou confident(e) aura besoin de soutien et d’aide pendant son cheminement.  Il ou elle vient probablement vers vous avec le besoin de se sentir aimé(e) et soutenu(e). L’important, c’est donc idéalement de continuer d’avoir à cœur le bien-être et la santé de cette personne, de pouvoir lui dire qu’on l’aime.

Vous aurez probablement des questions par rapport à ce qu’elle ou il vit, et cela est tout à fait compréhensible. Si le temps est bien choisi pour discuter, n’hésitez pas à lui faire part de vos questionnements, pourvu que cela reste respectueux.

Pour mieux comprendre ce qu’est la transidentité et ce qui la distingue du travestisme,  consultez l’onglet « Définitions » de notre section sur la transidentité.

Pour pousser plus loin votre recherche d’information sur la transidentité, nous vous conseillons de communiquer avec les organismes suivants : L’aide aux transsexuel(le)s du Québec (www.atq1980.org), Action Santé Travesti(e)s et Transsexuel(le)s du Québec (www.astteq.org/), A Deux Mains/Head and Hands (headandhands.ca), Transidentite.fr – Groupe d’étude sur la transidentité (http://transidentite.fr)

Cliquez ici si cet article vous a été utile.11


Comment faire un coming out trans?

Il est d’abord important de rappeler que c’est votre choix de faire ou non votre coming out trans. Vous ne devriez pas être forcé(e) de le faire si vous ne le voulez pas, ou que vous ne vous sentez pas prêt(e). Le coming out peut être un processus éprouvant, et il n’y a que vous qui puisse savoir si et quand vous êtes prêt(e), et à qui vous désirez en parler.

Toutes les expériences de coming out sont uniques, mais certaines étapes peuvent généralement faciliter le processus. Le coming out est rarement complètement positif, ou complètement négatif. Il risque d’y avoir de bons et de mauvais moments. Il est donc important de réfléchir aux avantages que peut vous apporter le fait de faire votre coming out, ainsi que les considérations à prendre en compte. Parmi les avantages, on peut compter : vivre de façon plus authentique, se libérer d’un fardeau, rencontrer des gens comme soi, devenir un modèle pour d’autres personnes, briser les stéréotypes. Du côté des considérations,  il y a la possibilité de transphobie, le risque d’avoir des réactions négatives, le manque de compréhension de la part de certaines personnes et le long processus de transition.

Les étapes suivantes peuvent vous aider à préparer votre coming out :

  1. Assurez-vous d’être prêt(e) à en parler. Il est important que vous le fassiez parce que vous voulez le faire, et non parce que vous sentez une pression à en parler.
  2. Informez-vous et soyez prêt(e) à répondre à des questions. En étant plus informé(e) sur ce que vous vivez, il vous sera plus facile de transmettre les connaissances et informer les gens à qui vous en parlez. De plus, il est possible que l’on prenne votre démarche plus au sérieux.
  3. Recherchez du soutien. Il est possible d’en trouver de différentes façons; auprès des amis, d’un organisme trans, d’une communauté d’internautes (forum de discussion, par exemple), ou de groupes de discussion.
  4. Réfléchissez à qui, quand et où vous souhaitez en parler. Il peut être aidant de parler avec une personne en qui vous avez particulièrement confiance, dans un endroit neutre et sécuritaire et d’être sur(e) d’avoir suffisamment de temps pour discuter.
  5. Décidez des mots que vous voulez utiliser. Tentez d’être le plus naturel(le) possible, de ne pas trop donner d’informations d’un seul coup et de rester calme.
  6. Soyez prêt(e) à toutes sortes de réactions. Gardez en tête que la nouvelle peut être très surprenante pour certaines personnes, et que leur réaction peut l’être tout autant. Il se peut également que ces personnes ne connaissent pas de personne trans ou ne soient pas informées sur les réalités trans.
  7. N’oubliez pas que la première réaction des gens ne reflète peut-être pas ce qu’ils pensent vraiment. Il est important de laisser les gens réfléchir à ce que vous leur avez annoncé, et s’habituer à l’idée. Vous avez vous-même passé par le même processus.

 

Certains organismes sont là pour vous aider. N’hésitez pas à chercher de l’aide avant ou après le coming out, en fonction de vos besoins.

 

Source : LGBT Youth Scotland.(Sans date). Coming out : A coming-out guide for trans young people, [En ligne], http://www.teni.ie/attachments/664c0589-3011-46a5-a6a3-28269015b71b.PDF

Cliquez ici si cet article vous a été utile.9


 

Santé et sexualité

Quels sont les effets des hormones pour une transition homme vers femme (MtF), et quand ressentirai-je des changements?

Dans le cadre d’une transition homme vers femme (MtF), les anti-androgènes (inhibiteurs de la testostérone) et les œstrogènes sont la médication la plus fréquemment prescrite. Parfois, certaines personnes se voient également prescrire de la progestérone. Mais comme peu de recherches ont été effectuées à l’égard de cette hormone, ses effets ne sont pas discutés dans cet article.

La prise d’anti-androgènes et d’œstrogènes amène différents changements d’ordre physique, physiologie et psychologique. Il est primordial de se rappeler que les changements décrits ci-dessous, ainsi que le degré et la vitesse auxquels ils surviennent, sont différents pour chaque personne. Certains peuvent même ne pas se produire.

Parmi les changements physiques possibles, on trouve une diminution de la grosseur des testicules, la perte de la masse et du volume musculaires, le développement des seins et des mamelons, une diminution de la pilosité corporelle, la redistribution des graisses dans le corps (notamment au niveau de cuisses, du bassin, des hanches, des seins, des bras) vers un modèle plus « féminin », l’adoucissement et l’amincissement de la peau (surtout sur le visage) et un arrêt ou un ralentissement de la calvitie « masculine ». Notez que la prise de cette médication n’a pas d’effet notable sur la voix. Il est par contre possible de la travailler avec des exercices.
Sur le plan physiologique, on recense les changements suivants : augmentation du rythme cardiaque, baisse du désir sexuel, incapacité à obtenir une érection suffisante pour la pénétration, incapacité à créer ou éjaculer le sperme amenant ainsi à l’infertilité.

Pour ce qui est des changements psychologiques, ceux-ci diffèrent pour chaque personne. Il est important de garder en tête que le traitement change votre corps, mais pas votre personnalité. Vous resterez la même personne à l’intérieur.
Voici deux tableaux, tirés de Vancouver Coastal Health, CSAC et Transcend (2006), offrant une moyenne du temps que prennent différents changements à survenir. Rappelons que certains changements peuvent ne pas se produire.

Les changements typiques venant des anti-androgènes
(variables selon les personnes)
Temps moyen Effets du blocage de la testostérone
1 à 3 mois après le début du traitement

  • Baisse du désir sexuel.
  • Diminution des cas d’érection matinale ou d’érection spontanée : certaines personnes MtF ont de la difficulté à obtenir une érection, lorsqu’excitée sexuellement.
  • Diminution de l’habileté à créer le sperme et le liquide éjaculatoire.

Changements graduels (généralement jusqu’à au moins 2 ans après le début du traitement)  

  • Croissance plus faible des poils corporels.
  • Croissance plus faible ou arrêt de la calvitie plus «masculine».
  • Léger grossissement de la poitrine.

Il n’est pas possible de choisir les changements des anti-androgènes sur son corps.

 

Les changements typiques venant des œstrogènes
(variables selon les personnes)
Temps moyen Effets des œstrogènes
Changements graduels (maximum jusqu’à 1 ou 2 ans après le début du traitement)

  • Adoucissement de la peau.
  • Diminution de la masse musculaire et augmentation de la masse adipeuse.
  • Redistribution des graisses selon un modèle plus «féminin».
  • Baisse de désir sexuel.
  • Diminution des cas d’érection matinale ou d’érection spontanée : certaines personnes MtF ont de la difficulté à obtenir une érection rigide ou tout simplement une érection, lorsqu’excitée sexuellement.
  • Diminution de l’habileté à créer le sperme et le liquide éjaculatoire.

Changements graduels (généralement jusqu’à au moins 2 ans après le début du traitement)  

  • Grossissement des mamelons et de la poitrine.
  • Croissance plus faible des poils faciaux et corporels.
  • Croissance plus faible ou arrêt de la calvitie plus «masculine».
  • Diminution de la taille des testicules.

Il n’est pas possible de choisir les changements des œstrogènes sur son corps.

Certains changements peuvent être indésirables pour plusieurs personnes. Alors que certains changements sont permanents (comme le grossissement des seins et la stérilité), la plupart sont réversibles à l’arrêt du traitement.

Pour plus de renseignements, ou pour du soutien sur l’hormonothérapie, nous vous conseillons de communiquer avec les organismes suivants :

 

Sources :

Vancouver Coastal Health, Transcend Transgender Support & Education Society and Canadian Rainbow Health Coalition. (2006). Trans Care: Gender Transition, http://www.camh.ca/en/hospital/care_program_and_services/hospital_services/Documents/hormones-MTF.pdf

Hormone Health Network. Endocrine Treatment of Transsexual Persons (2009). http://www.hormone.org/~/media/Hormone/Files/Patient%20Guides/Mens%20Health/PGTreatmentTranssexual_2014.pdf

Projet 10 et ASTT(E)Q (2006) Un dépliant pour les personnes qui désirent avoir de l’info sur la transition de genre. http://ftmgay.blogspot.ca/2008/02/dpliant-traitement-hormonal-homme-femme.html

Cliquez ici si cet article vous a été utile.177


Quels sont les effets des hormones pour une transition femme vers homme (FtM), et quand ressentirai-je des changements?

La prise de testostérone, l’hormone principale prescrite lors de l’hormonothérapie dans le cadre d’une transition femme vers homme (FtM), amène différents changements au niveau physique, physiologie et psychologique. Il est primordial de se rappeler que les changements ci-dessous, ainsi que le degré et la vitesse auxquels ils surviennent, sont différents pour chaque personne. Certains peuvent même ne pas se produire.

Parmi les changements physiques possibles, on trouve une modification de l’apparence du sexe (grossissement du clitoris), la descente de la voix, l’intensification de la barbe et de la pilosité, le reculement de la ligne des cheveux, l’augmentation de la masse musculaire, un changement dans la répartition des graisses et de la silhouette, l’épaississement de la peau et un renforcement de l’ossature.

Au niveau physiologique, on recense les changements suivants : augmentation du rythme cardiaque (entraînant une plus grande sensibilité à la chaleur et une augmentation de la transpiration), arrêt des menstruations, atrophie de l’utérus, crampes aux niveaux des ovaires, augmentation de l’odeur corporelle, accroissement du désir sexuel, hausse d’énergie et diminution des heures de sommeil.

Pour ce qui est des changements psychologiques, ceux-ci diffèrent pour chaque personne. Il est important de garder en tête que le traitement change votre corps, mais pas votre personnalité. Vous resterez la même personne à l’intérieur.

Voici un tableau, tiré de Vancouver Coastal Health, CSAC et Transcend (2006), offrant une moyenne du temps que prennent différents changements à survenir. Rappelons que certains changements peuvent ne pas se produire.

Les changements typiques venant de la testostérone
(variables selon les personnes)
Temps moyen Effets de la testostérone
1 à 3 mois après le début du traitement

  • Augmentation du désir sexuel
  • Sécheresse vaginale
  • Grossissement du clitoris (1-3 centimètres en moyenne)
  • Augmentation du sébum sur la peau et de l’acné
  • Augmentation de la croissance, de la rudesse et de l’épaisseur des poils sur les bras, les jambes, le torse, le dos et l’abdomen.
  • Augmentation de la masse musculaire et de la force
  • Redistribution des graisses selon un modèle plus « masculin ».

1 à 6 mois après le début du traitement  

  • Arrêt du cycle menstruel
3 à 6 mois après le début du traitement  

  • Début du changement de la voix (mue, abaissement)
1 an et plus après le début du traitement  

  • Croissance graduelle des poils sur le visage (peut prendre de 1 à 4 ans après le début du traitement pour une croissance complète)
  • Possibilité de types de calvitie.
Il n’est pas possible de choisir les changements de la testostérone sur son corps.

 

Certains changements peuvent être indésirables pour certaines personnes et certains changements sont irréversibles.

Pour plus de renseignements, ou pour du soutien sur l’hormonothérapie ou la réassignation de sexe, nous vous conseillons de communiquer avec les organismes suivants :

Sources :

Vancouver Coastal Health, Transcend Transgender Support & Education
Society and Canadian Rainbow Health Coalition. (2006). Trans Care: Gender Transition, http://www.camh.ca/en/hospital/care_program_and_services/hospital_services/Documents/hormones-FTM.pdf.

FTM.info, Les effets de la testo (2006). http://www.ftm-transsexuel.info/medical/hormones/les-effets-de-la-testo.html#physiologique

Hormone Health Network. Endocrine Treatment
of Transsexual Persons (2009). http://www.hormone.org/~/media/Hormone/Files/Patient%20Guides/Mens%20Health/PGTreatmentTranssexual_2014.pdf

Cliquez ici si cet article vous a été utile.32


 

 

Poser une question

N’oubliez pas que tout le monde a accès à la section « Foire aux questions », alors les renseignements personnels seront retirés de votre message. Si vous ne voulez pas que votre question soit publiée, visitez plutôt la section « Écoute et aide en privé ».